Armelle Pruniaux/Focus Magazine

ARMELLE PRUNIAUX ET SES FRIENDS À VALLAURIS : Une exposition d’art contemporain haute en couleurs

Derrière le concept de l’exposition « Armelle et ses friends » à Vallauris, se cache une artiste très talentueuse dont les œuvres dégagent une joie de vivre et un positivisme hors pair. Des couleurs gaies, transparentes, qui émettent des ondes joyeuses. Des tableaux souvent abstraits mais équilibrés, consistants, à la composition sans faille. C’est là qu’on différencie un bon artiste abstrait de la panoplie de ceux qui se parachutent artistes peintres et qui font du grand n’importe quoi.

« Armelle et ses friends », Marie-Claire Barsotti, Nadine Fayad Comair, Sophie Defebvre, Irina Gavrilienko-Esquive, Joy Austin et Pari exposent ensemble à Vallauris grâce à l’initiative d’Armelle Pruniaux, professeur d’Arts plastiques.

Focus sur cette artiste dévouée et hors pair que j’ai eu la chance rencontrer.

Dolce Vita, une oeuvre d’Armelle Pruniaux.

Comment est née l’idée de l’expo « Armelle et ses friends » ?

Au fait, c’est arrivé brutalement, je me suis dit que ce serait sympa de faire une exposition avec des personnes que j’apprécie et qui ont du talent ; j’ai voulu partager cette expérience avec elles. C’est aussi simple que ça.

En art, qu’est-ce qui est primordial d’après vous? La créativité ou la beauté d’une œuvre ?

Pour moi, les deux sont assez essentielles. Je privilégie quand même l’esthétisme, c’est ce qui touche l’âme des gens.

Comment définissez-vous votre style ?

Je ne me suis jamais posée la question. Je prends beaucoup de bonheur à faire mes toiles en musique. Ce que je veux créer chez l’autre, est ce que ça a déclenché chez moi. C’est un moment de bonheur, de sérénité. Chacun verra après ce qu’il veut, mais moi c’est dans cette optique là que je crée.

Quelle est la création dont vous êtes le plus fière ?

Ça n’a rien à voir avec la peinture, mes créations dont je suis le plus fière sont mes 4 enfants. C’est eux qui m’inspirent, qui me font lever le matin, qui font que j’ai un but dans la vie. Ce sont les personnes dont je suis le plus fière. Si on parle d’art, c’est mon premier tableau abstrait qui s’appelle « Sans avis » parce que ça a complètement déstabilisé mon mari sur cette nouvelle façon de créer.

Qu’est-ce qui vous motive ?

C’est de mettre de l’art dans la société. Je trouve que c’est dur pour les gens en ce moment et ce que je veux leur apporter, c’est de la joie. C’est vraiment mettre des ondes positives dans la vie. Je n’ai pas d’autres ambitions que de rendre heureux les gens qui regardent mes toiles.

Une ambiance déco

Je ne sais pas, ça change tellement souvent dans ma tête, mais ce que j’aime bien quand il fait froid, c’est m’entourer d’une bonne cheminée avec un bon feu, je trouve que ça réchauffe le cœur et l’âme, ça a quelque chose de vivant, de joyeux, de nostalgique… c’est un simple mélange de tout ça, une ambiance que j’aime bien.

Le Festival de Cannes

Une couleur

J’aime beaucoup le bleu, c’est une couleur qui est apaisante. J’adore regarder le ciel de la Côte d’Azur, c’est tellement magnifique ; ça peut être électrique, ça peut être doux…

Une œuvre d’art

Je dirai la Joconde. Je trouve que Léonard de Vinci est le maître de tous, ce qui me rend très humble quand je regarde mes peintures. Il fait partie de ces êtres incroyables. J’aime beaucoup la peinture classique aussi, même si je suis passée de l’autre côté. La peinture classique et les maîtres du passé sont très inspirants.

Un artiste à admirer

Monet, c’est le peintre qui m’a fait pleurer, qui m’a remplie d’émotions et que j’aime. Je m’en inspirais beaucoup dans ma peinture. Il me touche énormément. 

Un rêve

Ma vie est vraiment sympa et je rêve que les autres aient la même chance que moi. Avec tout ce qui se passe dans le monde, je ne supporte vraiment pas que des enfants soient malheureux et j’aimerai qu’ils aient la joie que j’avais quand j’étais petite.

Certains artistes contemporains font du n’importe quoi sous prétexte de créer quelque chose de nouveau. Qu’en pensez-vous ?

C’est vrai qu’il y a des artistes qui sous prétexte de faire de l’art, font n’importe quoi. Moi je travaille en termes d’émotions, de longueur d’ondes. Quand j’aime les gens, en général leurs toiles me plaisent, parce que ça dégage la personne. Ce qui me dérange vraiment dans certaines formes d’art, c’est la dégradation de l’être humain, de l’âme… Je ne sais pas ce que ces gens veulent créer, ce qu’ils dégagent, ce n’est pas de l’esthétisme et là je pense qu’on est hors de l’art, parce que l’art doit être beau (les « Beaux-Arts »), universel, et il doit dégager une beauté. On peut dénoncer, on peut faire des choses qui sont tristes, mais les formes de diables, de choses comme ça, je n’aime vraiment pas. Ça peut montrer que l’homme est mauvais. La vie est déjà dure pour les gens, il faut leur donner de l’esthétisme et de la beauté.

Quels sont vos nouveaux projets ?

Je souhaite continuer dans cette énergie d’exposer avec d’autres artistes talentueux, faire de nouvelles rencontres. Je suis à la recherche d’un nouveau local à Vallauris ou ailleurs, créer peut-être un nouveau mouvement artistique, pas toute seule, je n’ai pas cette prétention. Je souhaite surtout donner à travers l’art de l’espoir aux gens. Je trouve que c’est hyper important. Il y a plein de groupes dans lesquels je me faufile pour avoir de l’aide aussi. Je vais également exposer en 2024 à Nice Art Expo. J’ai trouvé que ce salon était extraordinaire en termes de relationnel.

Propos recueillis à Nice par

Nadine Fayad Comair

Check Also

JEAN-MARIE de SAINT ANGE

Jean-Marie de Saint Ange is one of those creative, talented and pragmatic young entrepreneurs that …