SALMA
AURÉLIE PIRILLO: Candidate aux élections législatives pour la 10ème circonscription des français de l’étranger

AURÉLIE PIRILLO: Candidate aux élections législatives pour la 10ème circonscription des français de l’étranger

Pragmatique, à l’écoute, dynamique, jeune et expérimentée à la fois, Aurélie Pirillo, investie par les Républicains, est candidate pour la 10ème circonscription des français de l’étranger.

C’est au Liban que je l’ai rencontrée et j’ai été frappée par la vivacité de son esprit, son dévouement et son sérieux. C’est des jeunes de cette trempe qui doivent nous représenter à l’Assemblée nationale.

Aurélie, pour ceux d’entre vous qui ne la connaissent pas, est une personne pleine d’énergie. Femme d’expérience, ancienne chef de cabinet de Claude Goasguen, ex député-maire du 16ème arrondissement de Paris, Vice-président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale et ancien ministre de Jacques Chirac, elle est aujourd’hui conseillère de Paris et adjointe au Maire du 16ème.

Son suppléant Lucas Lamaa est déjà élu en tant que conseiller consulaire des français du Liban et de Syrie.

Les votes en ligne ont commencé pour le premier tour. Les Français de l’étranger peuvent voter sur internet jusqu’au 1er juin 2022 à 12h (heure de France). S’il y a lieu, le second tour se déroulera en ligne du 10 juin 2022 à 12h au 15 juin 2022 à 12h (heure de France). Les électeurs inscrits au Liban pourront alternativement se rendre aux urnes dans le bureau de vote qui leur est assigné, les 5 et 19 juin.


Qu’est-ce qui vous a poussée à vous présenter aux élections législatives et plus spécifiquement pour la 10ème circonscription des français de l’étranger ?

Ma candidature est une démarche qui vient consacrer plus de 10 ans d’engagements internationaux en faveur du Moyen-Orient et de l’Afrique. J’ai pendant une décennie travaillé et suivi les travaux de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

Elue de l’arrondissement le plus cosmopolite de Paris, le 16ème arrondissement, je travaille et côtoie depuis 10 ans binationaux, Français de l’étranger, ambassadeurs et consuls, services diplomatiques et associations d’amitié entre les peuples d’Afrique et du Moyen-Orient. J’ai accompagné des familles de Français de l’étranger dans leurs démarches, notamment pour scolariser les enfants.

J’ai organisé et participé à des déplacements parlementaires en Afrique et au Moyen-Orient qui ont permis de faire aboutir de nombreux partenariats et projets de coopération, de défense et de sécurité, de financer des écoles et centres médico-sociaux, d’aider des ONG, de débloquer des situations de tension et de dénouer des crises.  J’ai pu mener ces nombreux projets en m’appuyant sur les ministères, réseaux économiques, politiques, administratifs et diplomatiques mais aussi sur la mairie de Paris, où je suis élue, pour l’attribution de subventions et aides pour des écoles, universités, hôpitaux, des projets culturels ou artistiques auprès d’autres grandes villes, départements et régions françaises qui sont de grands contributeurs. Dans mon parcours tourné vers l’Afrique et le Moyen-Orient, j’ai senti que le moment était venu de donner plus, de faire plus et de franchir le pas.

 
Quels sont vos principaux objectifs si vous êtes élue ?

L’éducation sera ma priorité, je me battrai pour augmenter les moyens humains, financiers et matériels des établissements français de l’étranger.

Je défendrai l’amélioration de « Parcoursup » pour que les élèves français en bac binational ou national du pays de résidence ne soient pas défavorisés dans leur choix d’orientation par rapport aux élèves de métropole.

La santé des Français de l’étranger est l’une de mes priorités également. Je m’engagerai à faire évoluer la CFE en véritable caisse de sécurité sociale pour faire cesser la discrimination envers les Français de l’étranger.

Je lutterai également pour garantir un droit au crédit immobilier ainsi que pour l’effectivité du droit au compte et l’accès à l’ensemble des services bancaires pour chaque Français de l’étranger d’Afrique et du Moyen-Orient.

Je me battrai pour créer un statut de résidence d’attache, équivalent fiscal d’une résidence principale en France pour les compatriotes. J’alignerai la fiscalité de tous les Français dans le monde en supprimant la CSG/CRDS.

Je militerai activement pour renforcer l’aide et l’accompagnement aux entreprises françaises à l’étranger, notamment pour les PTE et PME. Enfin, je me battrai pour intégrer les EFE (entreprises locales créées et gérées par des Français de l’étranger) dans les différentes mesures d’aide et d’investissement de l’État français.

Telles seront mes priorités, mais il y a tant d’autres mesures à mettre en place. J’ai présenté aux Français de l’étranger 50 propositions qui leurs permettront d’améliorer leurs conditions de vie.

La 10ème circonscription des Français de l’étranger couvre 49 pays du Moyen-Orient et d’Afrique, incluant l’Afrique du Sud, Botswana, Lesotho, Malawi, Mozambique, Namibie, Eswatini, Zambie, Zimbabwe, Comores, Madagascar, Maurice, Seychelles, Égypte, Soudan, Soudan du Sud Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Somalie, Burundi, Kenya, Ouganda, Rwanda, Tanzanie, Bénin, Ghana, Nigeria, Togo, Cameroun, République centrafricaine, Tchad, Gabon, Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-Principe, Angola, Congo, République démocratique du Congo, Irak, Jordanie, Liban, Syrie, Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar, Yémen, Territoire britannique de Sainte-Hélène.

Selon le dernier décompte du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères daté de la mi-mai, le nombre d’électeurs s’y élève à 104 714 (109 950 avec une marge d’erreur de 5 %).

Pour voter par internet, se connecter au lien suivant :

https://votefae.diplomatie.gouv.fr/pages/identification.htm

Nadine Fayad Comair

Le Royal