SALMA
La Banque Mondiale menace d’une suspension du financement des vaccins au Liban
Dr. Abdel Rahman Bizri, président du comité scientifique pour la vaccination aurait voulu démissionner suite au scandale de la vaccination anti COVID.

La Banque Mondiale menace d’une suspension du financement des vaccins au Liban

La campagne de vaccination contre la COVID-19 au Liban n’est qu’à son tout début et la voilà déjà secouée par une grave polémique suite à la vaccination des députés hier. La Banque mondiale, principal bailleur de fonds pour l’achat de doses de vaccins au Liban, pays noyé dans une grave crise économique, a menacé la suspension de ce financement en cas de violation des règles et conditions établies pour assurer une distribution équitable du vaccin. Une mise en garde lancée après une information rapportée par la presse locale relative à la vaccination de députés et fonctionnaires du Parlement. Le secrétaire général du Parlement Adnan Daher, qui a annoncé cette inoculation, a assuré que cette campagne se fait en accord avec les procédures. Il a également souligné que les médias ne pourraient pas assister à cette vaccination. Une source parlementaire avait confirmé le lancement de cette opération de vaccination mardi 23 février, dans la bibliothèque du Parlement. Un scandale de plus dans un pays plongé dans la corruption, où le peuple est malheureusement privé de ses droits les plus élémentaires et pris en otage par une caste politique des plus méprisables.

Le Royal