Le Royal
MSD lance un nouveau traitement révolutionnaire de Fécondation In Vitro

MSD lance un nouveau traitement révolutionnaire de Fécondation In Vitro

Conformément au lancement d’un traitement révolutionnaire contre l’infertilité, MSD, producteur mondial de soins de santé concentré sur la recherche, a organisé une table ronde réunissant des médias pour aborder le sujet concernant l’augmentation des taux d’infertilité et par conséquent, présenter un nouveau stimulant ovarien durable. Organisé à Hilton Habtoor Grand Hotel, l’événement s’est appuyé principalement sur les problèmes de fertilité, les statistiques générales, et les idées clés relatives aux risques et complications de fécondité. L’évènement a également porté sur les traitements de Fécondation In Vitro (FIV), les difficultés, ainsi que de nouvelles solutions qui aideront à réduire le nombre et la fréquence d’injections pouvant remédier au stress causé par le traitement FIV.
Selon une étude menée par l’Organisation Mondiale de la Santé, les taux d’infertilité à travers le monde restent inchangés depuis 20 ans (de 1990 à 2010), avec un taux d’infertilité primaire de 2,6% chez les couples souhaitant avoir des enfants en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Une autre étude montre que 10% de la population mondiale souffrent du problème de stérilité avec, plus ou moins, un couple sur six faisant face à des difficultés de reproduction.
Le traitement FIV est souvent administré aux femmes ayant des problèmes de fertilité, et le lancement de cette nouvelle thérapie réaffirme l’engagement à long terme de MSD à offrir aux femmes diverses options de fertilité et de contraception. Le traitement de fécondité à corifollitropine alfa pour la stimulation ovarienne contrôlée (SOC) en combinaison avec une hormone libérant la gonadotrophine (GnRH) pour le développement de plusieurs follicules dans un programme de technologie de reproduction assistée (TRA), est le premier stimulant folliculaire durable utilisé dans un traitement de fertilité. Il est également prouvé dans le plus grand essai mondial de fécondation in vitro, et ce en fournissant des résultats similaires à la dose quotidienne normale d’hormone de stimulation folliculaire (rFSH) à chaque cycle débuté (39,9% par rapport à 38,1% respectivement).
«La médicalisation de l’infertilité a conduit, par inadvertance, à une méconnaissance des réactions émotionnelles auxquelles sont confrontées les femmes en cours de traitement. Ces réactions comprennent notamment l’angoisse, des problèmes au niveau social, ainsi que des difficultés psychologiques et personnelles. C’est pourquoi MSD s’engage à réduire l’obstacle aux problèmes de traitement de fécondité.» Ainsi, MSD a trouvé des solutions pour faciliter ce genre de traitement en fournissant des dispositifs d’injection pré-remplis pour une meilleure utilisation. En outre, le nombre d’injections a été réduit de 70% par rapport à la préparation de rFSH quotidienne classique dans un cycle de traitement COS. En d’autres termes, une seule injection est nécessaire par semaine au lieu d’une dose quotidienne.
Dans l’ensemble, MSD s’est engagé à poursuivre son progrès révolutionnaire dans le domaine pour offrir une expérience plus simple et moins angoissante avec des résultats similaires à la norme conventionnelle de soins, et cela en raison de drainage psychologique, mauvais pronostic, des situations causant le stress, et la volonté d’une grossesse spontanée stimulée par des traitements de fécondation. Il s’agit d’une mesure positive permettant de réduire la peine causée par les injections pour les femmes sous traitement, et redonne espoir aux femmes à la recherche d’une expérience plus simple et surtout moins stressante.

Le Royal